A-t-on besoin de le rappeler : le PIM (Product Information Manager) est l’outil de gestion du référentiel produit indispensable à toutes les marques et les enseignes souhaitant développer leur activité e-commerce sans accroche. En France, en 2017, elles représentent plus de 200 000 entreprises de toutes tailles.

 

Pour ces entreprises qui se lancent dans le commerce multicanal, le PIM reste pour certaines un outil méconnu, et pour d’autres, un investissement non-prioritaire compte tenu de l’implication forte de leurs ressources pour leur projet e-commerce.

Elles tentent de se convaincre qu’en ce qui concerne leur information produit, elles s’en sortiront très bien avec leurs processus d’enrichissement actuels, souvent réalisés à partir de fichiers Excel quand il ne s’agit pas d’outils maison, et se persuadent que leur organisation saura parfaitement s’adapter aux évolutions de leur écosystème.

Mais dans une logique de développement toujours croissant, les entreprises souhaitent commercialiser toujours plus de produits, de modèles de produits, sur toujours plus de canaux et de marchés à l’international.

 

Leur organisation sera-t-elle toujours adaptée pour soutenir leur accélération ?
La réponse est évidemment non.

 

Prenons l’exemple d’un de nos clients, une célèbre enseigne de prêt-à-porter. Point de départ : la marque possède un ERP et souhaite se lancer dans l’e-commerce avec Demandware (aujourd’hui Salesforce Commerce Cloud), puis dans la foulée activer de nouveaux canaux et alimenter les autres applicatifs de l’entreprise : Neteven (diffusion vers la Redoute et Google shopping), Splio, SoCloz, ou encore Olapic. Très rapidement et afin de soutenir ces ambitions, le workflow en place à l’époque entre la création, l’enrichissement des contenus, le shooting photo et les traductions ne permettait pas de bénéficier d’un Time-to-Market efficient. De plus, devoir réaliser la gestion de ces informations produit au sein du back-office de la plateforme e-commerce s’est avérée contraignante. La décision de mettre en place un PIM a été prise assez naturellement afin d’une part de soulager l’ensemble de l’équipe marketing et d’assurer une meilleure qualité et une meilleure diffusion de leur offre produit.

Le PIM a notamment permis de fluidifier les échanges entre les équipes et d’améliorer la collaboration entre les différents contributeurs. Le process d’enrichissement et de mise en ligne des produits est également passé de 7 jours à moins de 24h.

 

Vous l’aurez compris : dès le départ, la maîtrise de son référentiel produit est essentielle. Et le PIM permet non seulement de bénéficier d’un espace unique pour gérer son information produit mais également de poser les fondations de la future accélération de l’entreprise.

 

Pour Quable, le PIM se doit d’être un outil évolutif qui s’adapte à chaque typologie d’entreprise, de la PME à la multinationale, et leurs besoins métiers afin de toujours mieux servir leurs ambitions business.

 

Convaincu ? N’attendez plus, demandez votre démo !

Share This