Faut-il déployer un PIM avant ou après son projet e-commerce ?

Faut-il déployer un PIM avant ou après son projet e-commerce ?

A-t-on besoin de le rappeler : le PIM (Product Information Manager) est l’outil de gestion du référentiel produit indispensable à toutes les marques et les enseignes souhaitant développer leur activité e-commerce sans accroche. En France, en 2017, elles représentent plus de 200 000 entreprises de toutes tailles.

 

Pour ces entreprises qui se lancent dans le commerce multicanal, le PIM reste pour certaines un outil méconnu, et pour d’autres, un investissement non-prioritaire compte tenu de l’implication forte de leurs ressources pour leur projet e-commerce.

Elles tentent de se convaincre qu’en ce qui concerne leur information produit, elles s’en sortiront très bien avec leurs processus d’enrichissement actuels, souvent réalisés à partir de fichiers Excel quand il ne s’agit pas d’outils maison, et se persuadent que leur organisation saura parfaitement s’adapter aux évolutions de leur écosystème.

Mais dans une logique de développement toujours croissant, les entreprises souhaitent commercialiser toujours plus de produits, de modèles de produits, sur toujours plus de canaux et de marchés à l’international.

 

Leur organisation sera-t-elle toujours adaptée pour soutenir leur accélération ?
La réponse est évidemment non.

 

Prenons l’exemple d’un de nos clients, une célèbre enseigne de prêt-à-porter. Point de départ : la marque possède un ERP et souhaite se lancer dans l’e-commerce avec Demandware (aujourd’hui Salesforce Commerce Cloud), puis dans la foulée activer de nouveaux canaux et alimenter les autres applicatifs de l’entreprise : Neteven (diffusion vers la Redoute et Google shopping), Splio, SoCloz, ou encore Olapic. Très rapidement et afin de soutenir ces ambitions, le workflow en place à l’époque entre la création, l’enrichissement des contenus, le shooting photo et les traductions ne permettait pas de bénéficier d’un Time-to-Market efficient. De plus, devoir réaliser la gestion de ces informations produit au sein du back-office de la plateforme e-commerce s’est avérée contraignante. La décision de mettre en place un PIM a été prise assez naturellement afin d’une part de soulager l’ensemble de l’équipe marketing et d’assurer une meilleure qualité et une meilleure diffusion de leur offre produit.

Le PIM a notamment permis de fluidifier les échanges entre les équipes et d’améliorer la collaboration entre les différents contributeurs. Le process d’enrichissement et de mise en ligne des produits est également passé de 7 jours à moins de 24h.

 

Vous l’aurez compris : dès le départ, la maîtrise de son référentiel produit est essentielle. Et le PIM permet non seulement de bénéficier d’un espace unique pour gérer son information produit mais également de poser les fondations de la future accélération de l’entreprise.

 

Pour Quable, le PIM se doit d’être un outil évolutif qui s’adapte à chaque typologie d’entreprise, de la PME à la multinationale, et leurs besoins métiers afin de toujours mieux servir leurs ambitions business.

 

Convaincu ? N’attendez plus, demandez votre démo !

Le magasin connecté passe par le PIM

Le magasin connecté passe par le PIM

Le concept de magasin connecté est un sujet tendance et l’expérience client est devenue cruciale pour les grandes enseignes. Mais connecté à quoi ? Au client bien sûr ! mais aussi et surtout à ce qu’il vient chercher en magasin : des produits et un service associé.

 

Vous le savez, le magasin n’est pas mort. Amazon l’a d’ailleurs prouvé avec le concept Amazon Go, une boutique de produits alimentaires où le client part sans payer puisqu’il n’y a tout simplement pas de caisse. Cela démontre l’importance du point de vente physique, en pleine mutation car comme l’explique le fondateur de la startup Aldébarande :

 

Nous sommes entrés dans l’ère du « phygital », de l’interconnexion du physique et du digital.

 

Ainsi, il suffit de télécharger l’application Amazon Go et de s’identifier à l’entrée du magasin avec son smartphone. Le client n’a plus qu’à mettre les produits dans son panier, qui seront comptabilisés grâce à un mélange de capteurs, d’intelligence artificielle et de la technologie utilisée pour les voitures autonomes. Il est libre partir avec ses produits, et reçoit ensuite une facture sur son compte Amazon.

Avec de nombreuses interactions avec la boutique en ligne, ce genre de concepts et plus largement le concept du phygital nécessitent la mise en place d’un PIM pour offrir une expérience client optimale.

 

Le click & collect

Vous connaissez le concept, Vous achetez un produit en ligne et vous le récupérez en magasin. Utilisé par 49% des consommateurs, cette pratique entre dans les nouvelles habitudes de consommation des français. Pourquoi ? Dans un monde qui va toujours plus vite, les clients veulent passer moins de temps en magasin. Ils veulent avoir plus de choix pour comparer et choisir un produit qui leur correspond.

Le click & collect est une première étape de la part des grandes enseignes vers la convergence du point de vente physique et digital et nécessite une logistique précise et un socle d’information solide et fiable notamment assurée par le PIM.

 

Tablette et robot

De plus en plus de magasins s’équipent de bornes tactiles ou de tablettes. À l’instar d’Uniqlo qui a, au-delà de son service de click&collect, entièrement digitalisé ses points de vente.

En effet, les clients peuvent retrouver de grandes tablettes qui leur permettent de commander des articles indisponibles en magasin directement en ligne, mais aussi de retrouver l’univers de la marque en s’inscrivant à la newsletter par exemple. Ce service permet notamment de fluidifier l’attente aux caisses et de limiter les stocks dans la boutique.

Uniqlo pousse l’expérience clients encore plus loin en mettant à leur disposition des robots humanoïdes qui sont capables de tenir une conversation. Leur rôle ? Guider les clients vers les différents services du magasin, notamment la conciergerie, ou encore vers les tablettes tactiles pour les inciter commander un produit.

Alimentés par un PIM, les marques peuvent désormais diffuser une information produit personnalisée pour chaque support en magasin.

 

Beacon et LiFi

Les dernières technologies de d’interaction en magasin, les Beacon (Balise fonctionnant avec la technologie sans fil Bluetooth low energy) – mises en place dans les Apple Store – et Lifi (transmission de données via la lumière des LED) – dispositif testé par Carrefour, ambitionnent de pousser les promotions et l’information produit de manière hyperlocalisée :

Imaginez, vous passez à proximité du rayon textile ? Une notification s’affiche sur votre smartphone pour vous proposer une sélection de vêtements à petit prix.

Couplé à des datas – comme votre dernière recherche sur les pantalons noirs sur votre moteur de recherche préféré – ces technologies permettent de faire de la publicité ciblée. Un pas de plus vers la digitalisation du point de vente qui demande une gestion de l’information produit irréprochable.

Le PIM au coeur de votre stratégie omnicanal

Les enseignes et les marques ont bien compris que le besoin de connexion du magasin à son alter ego virtuel est déjà là via le smartphone. Et s’il y a de multiples interactions à envisager avec le client connecté -promo, gamification… – la première d’entre elles reste l’accès à l’information produit. Avant de lancer toute démarche vers le phygital, il faut avant tout avoir réussi la digitalisation de son offre produit et maitrisé sa diffusion. Et c’est là que le PIM prend tout son sens, car il permet de relever plus facilement ces nouveaux défis et d’imaginer les nouveaux usages de demain.

 

Quable, lauréat de la promotion Start you up 2017 : nous vous remercions pour votre soutien !

Quable, lauréat de la promotion Start you up 2017 : nous vous remercions pour votre soutien !

Grâce à votre soutien, Quable fait partie des 6 start-ups sélectionnées pour être accompagnées dans le cadre du programme Start you up aux côtés d’Alsid, BimBimGo, DataDome, Night4US et Yoyo. Pendant une année, nous allons bénéficier d’un coaching juridique dispensé par les experts du cabinet August Debouzy.

 

Les phases de sélection

 

Start you up est le programme d’accompagnement juridique d’August Debouzy dédié aux jeunes entreprises.

En novembre 2016, 35 start-ups ont déposé leurs candidatures accompagnées d’une vidéo pour présenter leur activité et leurs ambitions. Pendant une semaine, les internautes ont eu la possibilité de voter pour leurs start-ups favorites.

Avec plus de 300 votes, vous avez décidé de nous faire entrer dans le top 15 du classement et de nous permettre d’accéder à la prochaine étape des sélections. Next step ? Nous avons été invités à « pitcher » notre projet d’entreprise en 4 minutes devant un jury d’associés du cabinet August Debouzy fin décembre.

Après quelques semaines de suspense, nous avons eu le plaisir d’apprendre que nous faisions partie des 6 jeunes entreprises élues par les membres du jury pour intégrer la promotion Start you up 2017.

 

Un coaching juridique adapté  

 

Depuis plusieurs années, le cabinet d’avocats August Debouzy confirme sa présence dans l’écosystème des jeunes pousses prometteuses et a accompagné plus de 200 start-ups.

 « Depuis quatre ans, notre programme est un succès, autant pour les jeunes chefs d’entreprise que pour les équipes. Cet accompagnement permet aux jeunes entreprises de se concentrer sur leur cœur de métier et leur développement. Pour les équipes du cabinet, c’est un moteur très enthousiasmant d’être confrontées à leurs ambitions et à leurs problématiques ! » explique Gilles August.

Pendant un an, nous allons bénéficier d’un accompagnement personnalisé de la part des équipes d’August Debouzy sur nos ambitions à venir. Un accompagnement abordé sous l’angle de la stratégie de l’entreprise et de son avenir, avec des solutions inventives, accessibles et performantes.

« Bénéficier d’un accompagnement juridique est une véritable opportunité pour une start-up car il permet de développer son produit et de nouvelles stratégies, notamment à l’international en se prémunissant d’éventuelles mauvaises surprises. Nous sommes ravis d’avoir le cabinet August Debouzy à nos côtés pour relever nos prochains challenges ! » Baptiste Legeay, CSMO chez Quable.

Nous vous renouvelons nos remerciements pour vos encouragements et poursuivons notre belle aventure avec encore plus d’enthousiasme et de motivation.

 

Le SaaS, le meilleur ami des intégrateurs

Le SaaS, le meilleur ami des intégrateurs

Afin d’anticiper ou de s’adapter à leur écosystème, les entreprises sont en recherche d’outils de plus en plus innovants, ergonomiques et performants pour satisfaire aux besoins métiers exprimés par leurs équipes.

 

Le modèle SaaS offre de nombreux avantages car il permet aux sociétés de prendre en compte plus rapidement les demandes des équipes en implémentant une solution sur des cycles courts, avec un budget maîtrisé, de simplifier le développement de nouvelles stratégies tout en bénéficiant d’une meilleure évolutivité : nouvelles fonctionnalités, optimisations ergonomiques, etc.

Avec peu ou pas de sollicitation de la DSI et sans aucun développement spécifique, la culture technique n’est plus un facteur clé de réussite mais vient supporter une approche projet qui s’oriente totalement sur le métier.

Côté intégrateur, le SaaS constitue un défi de taille car il implique une nouvelle philosophie et de nouvelles méthodologies projet.

Les intégrateurs se réinventent et s’entourent de consultants qui maîtrisent parfaitement l’environnement, les compétences métiers et sont experts dans le pilotage du changement.

 

Oui, mais des projets moins longs et moins de développement spécifique, c’est moins de business pour un intégrateur ?

Non, car le SaaS permet aux intégrateurs de :

  • Mieux sécuriser la réussite et les plannings des projets,
  • Augmenter le nombre de projets simultanés, en optimisant les ressources et tout en conservant le même degré de qualité et d’efficience,
  • Diversifier les propositions d’accompagnement en apportant une expertise plus fonctionnelle que technique,
  • Proposer des profils experts qui se valorisent plus fortement auprès des clients,
  • Bénéficier d’un meilleur accompagnement de la part de l’éditeur, à toutes les étapes,
  • Enfin et surtout de pérenniser la relation avec le client en intégrant les interventions qui seront effectuées au cours des années à venir,
  • Et d’élargir leur collaboration sur l’implémentation de nouveaux outils.

Solution PIM, E-commerce, CRM, paie, RH, BI, les applications proposant un modèle en SaaS sont de plus en plus nombreuses à attirer les entreprises car elles permettent d’externaliser complètement l’infrastructure, la maintenance, l’hébergement, les compétences et les ressources informatiques.

Le SaaS constitue une réelle opportunité pour les intégrateurs de maitriser des technologies dont la mise en œuvre est simplifiée, de proposer un accompagnement métier personnalisé et un support de proximité au fil de l’eau tout en s’orientant vers un modèle de revenus plus récurrent.

Comment piloter efficacement son information produit avec un PIM ?

Comment piloter efficacement son information produit avec un PIM ?

Avec une éclosion toujours croissante de nouveaux canaux de vente et de communication, le pilotage de la donnée produit devient un enjeu majeur pour toutes les directions marketing.

Contraintes dans le meilleur des cas à consolider des matrices Excel pour extraire des indicateurs de performances peu qualitatifs, la plus grande majorité des équipes marketing naviguent dans le noir dès lors qu’il s’agit de :

  • Connaître le degré de qualité et de complétude des fiches produit ?
  • Connaître la ventilation du portefeuille produits ou de marques par canal ? par pays ?
  • Identifier les produits qui n’ont pas de visuels ou de documents associés ?
  • Connaître le taux de complétude des traductions ?
  • Visualiser le parcours d’enrichissement des derniers lancements produits ?
  • Connaître les dernières contributions réalisées ?
  • D’identifier les prochaines actions de la semaine ? du mois ? celles qui nécessitent une urgence particulière ?

La mise en place d’une solution de Product Information Management (PIM) permet aux marques et aux distributeurs de récupérer automatiquement et de centraliser l’information produit « brute » issues de différents applicatifs au sein de l’environnement SI de l’entreprise (ERP, PLM, Access, DAM, etc.). Le PIM permet également de simplifier l’enrichissement de la donnée produit avec la mise en place d’un workflow entre les différents contributeurs et départements puis enfin de diffuser l’ensemble des produits en simultané sur tous les canaux de vente : E-Commerce, Marketplaces, mobile, print, etc.

Outre la fiabilité des données, l’automatisation des flux entre systèmes et le confort apporté aux utilisateurs, une solution de Product Information Management doit mettre à disposition des équipes des fonctionnalités clés de tableaux de bord, d’indicateurs de complétude sur les fiches produit, de séquencement du cycle d’enrichissement (workflow PIM) pour faciliter la gouvernance de l’information produit.

article

Chez Quable PIM, nous avons mis en place depuis 2013 un système de personnalisation unique permettant à tous les utilisateurs de bénéficier d’un tableau de bord (dashboard) différent ou similaire en fonction de leur périmètre de contribution et des étapes du workflow qui leur est assigné.

L’ensemble des indicateurs (widgets) qui composent le dashboard est entièrement personnalisable en fonction des process de chaque entreprise, quel que soit le domaine d’activité, et directement paramétrable par l’utilisateur pour apporter un maximum de flexibilité et de bénéfices métier.

Quable PIM permet non seulement de personnaliser des vues métiers pour chaque équipe (achats, marketing, produit, merchandising, digital, logistique, etc.), mais également de créer des indicateurs distincts en fonction du profil de l’utilisateur, manager ou opérationnel, intégralement téléchargeables sous forme de rapports (PNG, JPG, XLS).

Geek vs. Métier : comment le Software as a Service (SaaS) place l’utilisateur au centre de la solution PIM ?

Geek vs. Métier : comment le Software as a Service (SaaS) place l’utilisateur au centre de la solution PIM ?

Jusqu’à l’arrivée du Cloud et des logiciels en mode SaaS, la plupart des systèmes de gestion des informations produit étaient soit conçus par des éditeurs historiques proposant des projets onéreux, complexes et lourds à mettre en œuvre, soit des éditeurs open-source, permettant à une communauté d’utilisateurs technophiles de déployer une solution qui se transforme rapidement en usine à gaz. Ces PIM, quand il ne s’agit pas purement et simplement de macros Excel pour les moins équipés, se caractérisent par des délais d’implémentation à rallonge, un rendu final, une évolutivité et des performances très mitigés.

 

Faible ergonomie et manque d’agilité

 

Le résultat est le plus souvent très insatisfaisant car le logiciel aura été développé par des technophiles et non par les personnes qui l’utilisent au quotidien.

La faible implication des équipes métiers dans le projet et le manque d’attention à leurs besoins aboutissent inévitablement à une ergonomie défaillante, une mauvaise expérience utilisateur et une faible évolutivité de la solution.

Par ailleurs, la moindre mise à jour, essentielle dans un écosystème digital où de nouveaux besoins émergent en permanence, doit être âprement négociée auprès de la DSI par les équipes marketing.

 

Répondre aux besoins des métiers

 

Ce dont les entreprises ont aujourd’hui besoin c’est de logiciels avec une large palette de fonctionnalités pour chaque métier, rapides à déployer, centrés sur les attentes utilisateurs, quel que soit leur âge ou leur familiarité avec les nouvelles technologies. Chef de produit, directeur marketing, responsable front-office ou Ecommerce… tous les intervenants dans le cycle de vie du produit, des achats, du shooting des produits à leur commercialisation en passant par la communication et le marketing doivent pouvoir utiliser le PIM. L’ergonomie du PIM doit donc être pensée pour l’ensemble de ces profils, s’intégrer parfaitement à leurs contraintes (mobilité…) et leur environnement de travail (PC, Mac, tablette…).

Chez Quable, l’équipe de développement travaille au quotidien avec ses UX Designers et ses clients afin que l’interface, les fonctionnalités et l’ergonomie soient toujours le résultat d’un dialogue constant avec sa communauté d’utilisateurs et les différents métiers réunis autour du PIM.

Une approche métier qui garantit une adoption rapide, sans exiger de formation poussée.

 

S’adapter à l’environnement

 

Par ailleurs, le mode SaaS fournit l’agilité indispensable au PIM tout en simplifiant considérablement la tâche pour la DSI sans l’obliger à intervenir sur le poste de travail. Vous souhaitez connecter le PIM aux grandes Marketplaces ? pouvoir générer des catalogues papier à la demande ? interfacer votre PIM avec plusieurs applications mobiles ?

Et en cas d’évolution – un nouveau canal qui s’ouvre, une nouvelle fonctionnalité de traduction ou de SEO, un nouveau mode d’enrichissement et de consultation des données – les mises à jour sont effectuées pour tous les utilisateurs sans aucune intervention du service informatique ni coût additionnel.

 

La phase clé du déploiement

 

Concrètement, chez Quable le déploiement du PIM associe systématiquement des profils métiers à des profils techniques. Si ce sont les métiers qui définissent les besoins -cartographie des intervenants sur une fiche produit, processus de validation…- ce sont les profils informatiques qui en assurent la traduction logicielle sous forme de workflow. Passer d’un processus totalement ou partiellement géré sur Excel à une nouvelle plateforme implique ensuite un peu de temps et beaucoup de pédagogie. Il est essentiel de valoriser les bénéfices du PIM pour les utilisateurs : rapidité, fiabilité, adaptation plus rapide à la demande. Créer un climat de confiance est donc indispensable à la réussite du projet et l’association des métiers joue à cet égard un rôle essentiel. Le projet doit enfin s’appuyer sur les personnes les plus impliquées, des contributeurs clés qui maitrisent toutes les subtilités du PIM et qui seront autant d’ambassadeurs dans le pilotage du changement et l’appropriation de l’outil par tous les utilisateurs.