80% de la donnée se trouve déjà dans votre entreprise. Prêts à doubler vos concurrents ?

80% de la donnée se trouve déjà dans votre entreprise. Prêts à doubler vos concurrents ?

Si les nouveaux entrants pure-player, concurrents des entreprises établies ont réussi à cracker le marché, c’est bien grâce à l’exploitation de la donnée organisée autour du Big Data et l’analytics comme IBM s’est employé à le montrer dans sa dernière étude consacrée à la maturité digitale.

 

Pourtant ces jeunes premiers n’utilisent que la donnée accessible, publique, soit 20% de la totalité existante. Les 80% autres sont détenus par les acteurs déjà établis. Avec tant de ressources vives, il parait évident que cette somme d’informations privées et leur exploitation deviennent un réel avantage concurrentiel pour ces entreprises. C’est ainsi qu’elles mènent désormais leur disruption et orientent leurs axes de différenciation.

 

La transformation digitale des entreprises se base sur l’exploitation de leur donnée et l’augmentation de sa valeur pour enrichir la connaissance client, l’expérience produit ou encore les performances commerciales.

 

Pour cela, les entreprises et leurs partenaires se doivent de créer des interfaces dédiées ou s’appuyer sur des outils performants pour stocker, consolider, organiser ou exploiter la donnée.

 

Quelles sont les marges d’amélioration dans l’usage de la donnée ?

 

D’après la dernière étude IBM « maturité digitale 2018 », 2/3 des organisations sont conscientes que leur business model et leur stratégie reposent sur la data et la valorisation de celle-ci.

  • 47% souhaitent répondre avant tout aux nouvelles exigences RGPD,
  • 38% veulent améliorer la qualité et la fiabilité de leurs données,
  • 37% attendent une démocratisation de l’utilisation de l’analytique et le développement d’une culture de la donnée.

 

Source: Référentiel « l’entreprise apprenante contre-attaque », IBM et l’ESG, 2018

 

Ces chiffres révèlent à la fois l’éveil des consciences sur les modèles data-driven tout en soulignant le chemin qu’il reste à parcourir dans l’optimisation et la valorisation de la donnée en entreprise.

 

Pour ce faire, on constate une réorganisation du recueil et de l’exploitation des types de données. Longtemps tournée vers les datas du parcours client, l’attention se déporte vers la collecte, l’analyse et la gestion de la donnée produit.

 

Car la relation client (chère aux entreprises !) passe par l’amélioration de l’expérience client, elle-même conditionnée par l’expérience produit. En effet, l’amélioration de l’expérience client ne peut se penser sans l’amélioration de l’expérience produit basée sur l’exploitation de la donnée produit. L’émergence d’outils tels que le PIM permettent ainsi de valoriser les données produit et d’enrichir, in fine, le parcours client. Faisant écho à l’étude IBM, à lui seul, le PIM permet :

  • D’améliorer la qualité et la fiabilité des données,
  • De mettre en place des outils de stockage et de traitement de tous types de données,
  • D’améliorer la sécurité des données.

 

Il vient en somme soutenir l’éveil des consciences sur le modèle data driven et résout définitivement les problématiques data produit de l’entreprise.

 

Antoine Gourevitch, Senior Partner & Managing Director, BCG

 

“Les directions qui ont beaucoup investi dans le Digital sont parfois frustrées par le manque de retours. Les entreprises sont de plus en plus efficaces dans leur marketing, mais elles manquent encore de données de bonne qualité à l’échelle. L’enjeu principal est de s’assurer que les données soient justes et à jour, et aussi de maximiser le partage en interne et aussi avec des données externes. »

 

A la conquête des nouveaux modèles d’organisations data-driven

 

Autrefois détenue par le service IT ou la DSI, la gestion de la donnée s’organise et se consolide aujourd’hui à chaque strate d’une entreprise. La donnée est devenue un sujet transverse, un asset que tous les métiers doivent apprendre à gérer avec l’appui de la DSI.

 

Et pour consolider sa stratégie data, l’entreprise doit la penser en amont et imaginer de nouveaux modèles engageant une restructuration des rôles. A l’instar de GRTgaz, des comités se créent pour traiter les questions data, et ce, d’un point de vue tant opérationnel que stratégique. A l’aide de nouvelles figures comme le Chief Data Officer, il devient possible de prendre des décisions stratégiques permettant d’organiser au mieux la gestion de la donnée, et ce, au niveau de chaque maillon de la chaine de valeur : utilisation d’un cloud ou non, développement de plateformes spécifiques…

 

Mais c’est également auprès de chaque direction métier et grâce à leur implication dans le processus de gestion de la donnée que l’on pourra amener l’entreprise à une bonne stratégie data.

 

Ainsi, sensibilisés aux processus data-driven, les entreprises se structurent de telle sorte que la DSI met en place les outils, structure la donnée, le CDO garantit la qualité de traitement de la donnée. Quant aux équipes métiers, elles définissent les besoins et outils requis pour exploiter la donnée. Avec de tels processus mis en place, l’étude IBM confirme qu’une véritable réflexion stratégique s’amorce en amont de toute action et irrigue chaque besoin selon un flux de donnée adapté.

 

GRTgaz, résout ses pain-points avec la mise en place de son comité de gouvernance

 

On le voit à travers l’exemple de GRTgaz, confronté à « des problématiques de qualité de l’information, dues à une absence de vision partagée pour son référentiel de données » souligne Hervé Constant, DSI GRTgaz. Pour résoudre ces problématiques, la DSI a mené un travail de fond sur la méthode et la gouvernance en mobilisant les collaborateurs en charge de la gestion des données dans leur service ainsi que la direction générale. Établis en comité de gouvernance de la donnée, l’ensemble des collaborateurs ont pu identifier les pain-points relatifs à la gestion des données et finalement éviter des « millions d’euros de travaux d’amélioration du réseau ».

 

A travers cette démarche se révèle un cercle vertueux où chaque direction métier est impliquée d’un point de vue opérationnel dans la gestion de la donnée tout en nourrissant la stratégie data de l’entreprise.

 

Enfin, pour rendre cette donnée accessible à l’ensemble des intervenants d’un service, la représentation de la donnée est primordiale : dashboard user centric, datavizualisation efficace…

 

Visualiser la donnée devient le nerf de la guerre et permet à n’importe quel contributeur de garder un œil sur chaque point d’amélioration. Avec une représentation ergonomique, chaque collaborateur peut ainsi analyser, piloter la donnée et dégager des plans d’actions efficaces, preuve à l’appui :

 

Hervé Constant, DSI, GRTgaz

« Nous avons enfin une gouvernance de la donnée à GRTgaz, avec ce comité qui consolide l’ensemble des questions relatives à la donnée dans l’entreprise. Par exemple, concernant l’open data, les sujets stratégiques sont traités au même titre que les sujets opérationnels. » Au-delà des innovations d’usage concernant la donnée, par exemple la datavisualisation, ce comité permet de sensibiliser les décideurs de manière plus large à la culture digitale.

 

Viser la pérennité dans l’exploitation de la donnée

 

La donnée est devenue dynamique et connait plusieurs souffles, plusieurs utilisations du fait des différentes révolutions technologiques. Penser la donnée devient alors essentiel comme le montre les 4 nouvelles technologies structurantes pour toute plateforme digne de ce nom :

 

  • L’IA permet de passer d’un modèle statique et déterministe à un modèle apprenant et probabiliste pour l’ensemble des collaborateurs d’une entreprise,
  • La BlockChain permet la construction de réseaux d’informations sécurisés, vérifiés, et partagés par un écosystème,
  • L’IoT anime l’écosystème et matérialise les nouveaux usages digitaux d’une entreprise,
  • Le Cloud hybride permet d’ouvrir les SI préexistants tout en garantissant un passage à l’échelle.

 

De ces nouvelles technologies, il est intéressants d’en consolider chaque potentialité pour enrichir les outils de traitement de la donnée, chers aux performances d’un entreprise.

 

L’arrivée d’un cloud et de Saas au sein des entreprises illustrent la capacité d’évolution et de la performance des métiers. Pour reprendre l’exemple du Pim, une fois conçu en SaaS, l’outil devient un réel hub d’échanges et de partages des données entre différents services. L’information est rendue disponible, enrichie finement et exploitable sur tous les canaux disponibles tout en gardant une marge d’ajustement grâce aux possibilités de personnalisation.

 

L’entreprise apprenante contre-attaque, référentiel de la maturité digitale 2018-2019, IBM et EBG

« Pour reprendre le leadership sur le marché, les entreprises construisent à présent des systèmes d’information dits « SI d’écosystèmes » qui rassemblent clients, collaborateurs, partenaires, tiers de confiance et concurrents dès la conception. »

 

 

Les acteurs historiques sont assis sur une vraie mine d’informations. Plus qu’un poids dans leur transformation digitale, leur historique est un asset qui peut servir à l’accélération de la performance.

 

A l’image du PIM, ces outils d’exploitation de la donnée s’interfacent avec les solutions existantes sans chambouler leur organisation. Placé entre l’ERP, le site e-commerce et l’ensemble des canaux de distribution, le PIM se connecte à l’ensemble de l’écosystème et devient une réponse efficace dans la mise en place des stratégies digitales des entreprises.

 

Nathalie Wright, Group Digital & IT Transformation, Rexel

L’une de ses premières actions a été de repositionner la transformation en la caractérisant de telle façon que tout le monde comprenne bien que l’entreprise a des fondations : de l’IT, de la collectivité, des plateformes d’infrastructures et des ERP qui ne soient pas un frein à l’accélération. « C’est la raison pour laquelle j’insiste sur IT  & Digital dans ma mission. » Quitte à travailler en parallèle sur des sujets que Nathalie Wright caractérise d’accélération, notamment le multicanal.

Prêts pour un sprint du multi à l’omnicanal ?

Données produit : 4 principes clés qui vous feront passer au « Zéro Excel »

Données produit : 4 principes clés qui vous feront passer au « Zéro Excel »

Pour compléter les données de leurs fiches Produit – on parle d’enrichissement des données produit -, plusieurs alternatives s’offrent aux équipes Marketing. Excel est l’outil le plus accessible, le terrain connu vers lequel on se tourne presque spontanément dans un premier temps.

 

Mais pour bien vendre il faut mettre à disposition des clients –que ce soit sur internet ou en print – des informations Produit impeccables. Et quand un contexte de forte concurrence, de saisonnalité, de course à l’omnicanal et de données toujours plus riches s’installe, l’utilisation d’Excel peut rapidement donner des sueurs froides.

 

Voici, pour les équipes marketing, 4 besoins essentiels auxquels Excel ne permet malheureusement pas de répondre complètement :

 

1) Fiabiliser ses données produit

 

Pour que toutes les informations soient bien remplies, plusieurs fichiers Excel circulent souvent pour un même produit entre les équipes Marketing, Produit, SEO et E-Commerce. Avec la contrainte de temps survient celle de l’organisation.

 

Lorsque l’échéance de la mise en vente des Produits approche, il est parfois bien compliqué de retrouver le fichier de référence alors les contributeurs travaillent en simultané sur différents fichiers.  

 

Ce type d’écueil peut conduire à des informations Produit incomplètes ou mal renseignées qui vont altérer la visibilité des produits auprès de potentiels clients.

 

2) Supprimer les erreurs

 

Fidèle allié au début, lorsqu’il n’y a que peu de data Produit à saisir, Excel peut se révéler une source d’erreurs importante au fur et à mesure que les flux de données augmentent. Avec la taille du fichier vient la problématique de la lisibilité des données qui empêche la bonne vérification des informations.

 

Par exemple, un même produit pourrait figurer plusieurs fois dans un fichier sans qu’on s’en aperçoive et former des doublons qui alimenteront votre site E-Commerce et vos marketplaces en données erronées.

 

La solution ? C’est l’utilisation d’un PIM pour travailler des données uniques et consolidées. Les contributeurs ont alors la certitude de travailler sur la bonne fiche produit dans un outil convivial et ergonomique.

 

Excel ne permet pas non plus de tracer les contributions pour effectuer un travail précis. A l’inverse, l’intégration d’un workflow de contribution au sein d’un PIM permet de contrôler et de maîtriser l’enrichissement des données.

 

3) Gagner en productivité

 

Pour gagner en productivité, il faut pouvoir lier vitesse et qualité d’enrichissement des données. Ce qu’Excel ne permet que très difficilement de faire.

 

Le PIM a l’avantage de proposer un système de complétude afin de définir le niveau d’exigence d’enrichissement avant publication. Par exemple, le fait d’indiquer qu’un produit donné n’a que 50% des champs requis de complétés permet d’alerter le bon contributeur afin qu’il continue le remplissage de la fiche produit.

 

Le contributeur sait alors parfaitement ce qu’il doit faire et à quel moment grâce au dashboard du PIM qui lui sert de to-do list et regroupe les tâches et actions nécessaires pour chaque contributeur.

 

Collaborer sur le PIM, c’est permettre aux équipes de communiquer, de gagner en productivité et en vélocité.

 

4) Faciliter la collaboration

 

Les fichiers Excel sont généralement envoyés par les messageries internes de l’entreprise. Ce mode de transfert fait perdre du temps car il faut systématiquement les télécharger et les trier en fonction d’une structure de fichier qui n’est pas particulièrement normée.

 

Il est aussi chronophage de devoir identifier les destinataires opportuns pour une fiche produit spécifique. En effet, chaque équipe a sa ses propres tâches et compétences et doit être alimentée avec les bonnes informations pour pouvoir jouer son rôle.

 

C’est pour cela que le PIM permet de gérer finement les droits d’utilisateur en offrant uniquement des droits de modification et de lecture selon tel ou tel département.

 

Le PIM de Quable permet de remédier à tous ces points de friction en proposant une solution permettant de centraliser les data Produit en un seul et même endroit où les différentes équipes peuvent collaborer efficacement.

 

Excel peut être un choix au départ mais peut vite se révéler coûteux en temps … Pensez PIM pour faciliter toute la chaîne d’enrichissement des données produit.

Quable, Auchan Retail et Capgemini au sommet du Mont Blanc !

Quable, Auchan Retail et Capgemini au sommet du Mont Blanc !

Trois collaborateurs d’Auchan Retail, Capgemini et Quable ont décidé de se lancer un défi fou cet été : partir à la conquête du sommet mythique du Mont Blanc. Préparation minutieuse, efforts intenses, émotions et paysages sublimes… voici les moments forts qu’ils ont vécu en cordée sur les pentes du toit de l’Europe.

 

Le projet a été longuement muri, le matériel d’alpinisme loué, le parcours préparé avec le guide et puis… tout se précipite quand le refuge du Goûter, étape clé de l’ascension, confirme la réservation de nos aventuriers.

15 jours plus tard c’est le départ pour 5 journées intenses de marche et d‘escalade :

 

Vendredi : Arrivée à Chamonix, briefing avec le guide et test du matériel (harnais, casque, pistolets, crampons)

Samedi et Dimanche : Acclimatation et entraînement en montagne. Au programme : randonnée, marche sur le glacier du Tour, ascension du col supérieur du Tour, marche sur le glacier du Trient et escalade des massifs de Tête Blanche (3429m) et Petite Fourche (3520m).

 

escalade-arete-montbanc sponsoring Quable, happiness, bien-être en entreprise, défi sportif

 

escalade-arete-montbanc sponsoring Quable, happiness, bien-être en entreprise, défi sportif

 

Lundi : Début de l’ascension du Mont Blanc par la célèbre « Voie Normale ».
Randonnée jusqu’au Nid d’Aigle depuis le téléphérique de Bellevue (le Tramway du Mont Blanc qui y mène d’ordinaire était en réparation).
Puis montée jusqu’au refuge de Tête Rousse (3 167 m). Repas et nuit au refuge.

 

voix royale MontBlanc
Source: CamptoCamp

 

soleil-couchant-MonBlanc sponsoring Quable, happiness, bien-être en entreprise, défi sportif

 

« C’est vraiment à ce moment que tout commence : on dort en plein cœur de la montagne. On n’entend que les craquements du glacier…et on se sent tout petit. »

Mardi : Escalade de l’Aiguille du Goûter puis montée le long du dôme du Goûter jusqu’au refuge Vallot (4362 m). Montée de l’arête des Bosses jusqu’au sommet du Mont Blanc.
Puis descente au refuge du Goûter.

 

Quable-MontBlanc-arrivée sponsoring, happiness, bien-être en entreprise, défi sportif

 

Auchan-Retail,-Quable-et-Cap-Gemini-au-sommet-du-MontBlanc

 

Quable au sommet du MontBlanc, sponsoring, happiness, bien-être en entreprise, défi sportif

 

Mercredi : Descente vers Chamonix

Sébastien, collaborateur de Quable, partage ses impressions :
« Nous étions tous seuls au sommet ce qui n’arrive que rarement. Après avoir été entouré de montagnes et d’arêtes pendant toute l’ascension, c’est tellement étrange de ne plus rien avoir au-dessus de soi ! On surplombe l’Aiguille du Midi qui émerge au-dessus des nuages, c’est assez irréel. »

 

aiguille-du-midi sponsoring Quable, happiness, bien-être en entreprise, défi sportif

 

Ce que tu as préféré ? :
« Les phases d’escalade comme le passage de l’Aiguille du Goûter en cordée. C’est une expérience folle, on se dit : Voilà, je suis à plus de 4000m d’altitude, en train d’escalader une paroi complètement verticale. »

 

escalade-aiguille-Montblanc sponsoring Quable, happiness, bien-être en entreprise, défi sportif

 

Ce qui a été difficile ? :
« Ce qui n’est pas facile c’est de vivre cette expérience avec toujours en arrière-plan la question : est-ce que je vais arriver à aller jusqu’au bout ? On a des ampoules, les pieds meurtris, et la respiration est plus difficile à cause de l’altitude. Au final, c’est le mental qui prend le dessus !

Ceci étant, quand une rafale de vent à 60km/h te fait mettre le genou à terre, on sent qu’on n’est pas dans son habitat naturel : la nature est maître, tu es visiteur. »

 

nature-est-maitre-montblanc sponsoring Quable, happiness, bien-être en entreprise, défi sportif

 

nuages-Montblanc sponsoring Quable, happiness, bien-être en entreprise, défi sportif

 

Avec le recul, est-ce que tu aurais changé quelque chose ? :
« Je me suis bien préparé mais je crois que j’aurais fait encore plus de sport pour muscler les cuisses et les mollets, au-delà du cardio. On n’anticipe pas à quel point les chaussures et les crampons sont lourds à déplacer en plus de son propre poids. »

 

Quelques conseils pour des grimpeurs ? :
– « Garder son calme pour gérer sa respiration quand l’oxygène devient plus rare avec l’altitude (on perd 10% d’oxygène tous les 1000m). C’est important d’arriver à trouver une respiration, à trouver un rythme même quand on est dans l’effort. »

– « S’armer de patience dans le passage de l’arête des Bosses juste avant d’arriver en haut du Mont Blanc. On a l’impression que le sommet est proche mais chaque bosse gravie en cache une autre. Je conseille de ne pas regarder trop souvent au-dessus de soi et de se concentrer au maximum sur la montée. »

 

les-bosses-mont-blanc sponsoring Quable, happiness, bien-être en entreprise, défi sportif

 

Le mot de la fin ? :
« C’est une expérience inoubliable, nous allons surement repartir ensemble à la conquête d’autres sommets avec peut-être encore plus de passages d’escalade. »

Les 2 cordées d’amis ont porté les couleurs d’entreprises partenaires :

  •  Auchan Retail a choisi Quable PIM pour piloter l’enrichissement et la diffusion internationale de ses données Produit
  • Cap Gemini intègre la solution Quable PIM chez ses clients pour accompagner leur transformation digitale

 

depuis-le-Montblanc sponsoring Quable, happiness, bien-être en entreprise, défi sportif

 

Quable Auchan Retail et CapGemini_a la conquete du MontBlanc

Quable et Fitle s’associent pour réinventer l’expérience de shopping en ligne

Quable et Fitle s’associent pour réinventer l’expérience de shopping en ligne

Fitle, solution de recommandation de taille pour sites e-commerce, et Quable annoncent un partenariat qui ouvre aux e-commerçants la possibilité de rendre plus concrète et mémorable l’expérience de leurs produits en ligne.


En s’associant, Fitle et Quable PIM conjuguent en effet :
  • la finesse et la qualité de l’information produit diffusée sur l’ensemble des canaux de vente en ligne
  • des recommandations de taille adaptées à la morphologie de chaque client et aux spécificités de chaque marque
 
Ce partenariat permet aux e-commerçants du secteur Mode de proposer à leurs clients des recommandations de taille actualisées en temps réel à partir d’une information provenant de l’interface Quable PIM.
Pour chaque nouvelle collection mise en ligne, l’activation des flux d’informations produit entre les solutions Quable et Fitle permettra en effet une indexation rapide des nouveaux vêtements et la création de recommandations de taille adéquates.

 
 

« Nous partageons un objectif commun avec Quable: accompagner les e-commerçants pour fournir à leurs clients les clés d’information et de compréhension qui les inciteront à valider leur panier d’achat en toute sérénité. » indique Charles Nouboué, CEO de Fitle.

 

« L’intégration de notre plug-in avec le PIM performant de Quable facilitera le travail des équipes de nos clients ainsi que celui de nos équipes au quotidien ».

La recommandation de taille, pilier de l’expérience produit en ligne

 

Fitle, c’est la solution de recommandation de taille qui fait découvrir aux internautes quelle taille leur convient le mieux pour chaque marque.

 
 

Une taille adaptée pour la tenue parfaite d’un vêtement, c’est un incontournable qui passe avant même le fameux « fashion statement ».  Mais face à la multitude de systèmes de mesures et d’appréciation des tailles qui diffèrent d’une marque à l’autre, les consommateurs qui achètent en ligne ont parfois du mal à évaluer si un vêtement leur ira.

 
 

A partir de la simple indication de leur âge, leur taille et leur poids, Fitle leur suggère la taille qui leur est personnellement adaptée dans la marque dont ils visitent le site. L’expertise dans le domaine morphologique de Fitle, croisée avec des algorithmes de matching lui permet de susciter l’engagement des shoppers à travers des recommandations personnalisées en line.

 

 
« Nous nous réjouissons de ce partenariat avec Fitle qui offre à nos clients du secteur Mode une perspective innovante pour exprimer fidèlement leur univers produit en ligne et accompagner l’expérience de leurs clients sur leurs sites. » commente François-Emmanuel Lamellière, CEO de Quable.
Solutions PIM et DAM: pourquoi nous les réconcilions ?

Solutions PIM et DAM: pourquoi nous les réconcilions ?

L’attention portée à la donnée client et au CRM est désormais un réflexe dans la grande majorité des entreprises. L’objectif étant d’améliorer en continu l’expérience client. Pour continuer à parfaire cette expérience, le focus des directions marketing se porte désormais sur les données produit. Qu’il s’agisse de photos ou de descriptifs des produits, ces données sont en effet l’un des premiers éléments de contact entre une marque et ses clients sur internet.

 

Dans un écosystème digital atomisé, où l’omnicanal fait loi, il est devenu essentiel pour les entreprises de disposer d’outils efficaces, transversaux pour gérer ces données en direct.

 

A ce titre, des solutions tels que le PIM (gestion des données produits) et le DAM (gestions des fichiers médias) se positionnent comme des facilitateurs dans le travail quotidien des équipes marketing ou e-commerce.

 

Face à la nécessité de mettre rapidement en ligne des informations riches et complexes, le PIM assure l’exactitude et la mise à jour instantanée de l’information produit partagée entre les différents acteurs (consommateurs, producteurs et distributeurs). Le DAM quant à lui est une réponse à l’explosion des contenus digitaux liés aux pratiques de content marketing et surtout à la nécessité d’illustrer ces contenus par des images ou vidéos. Son utilisation permet de gérer les actifs média de l’entreprise utilisés dans le cadre des activités marketing et communication.

 

produit réconciliés sur pim et damJusqu’alors, ces deux plateformes ont été opposées par leurs utilisateurs du fait de leurs différences : intervention de différentes équipes, différentes approches de la donnée. Pourtant cette opposition entre donnée brute et données visuelles n’a pas de sens dès lors qu’il s’agit d’alimenter une fiche produit sur internet. Un internaute ne finaliserait en aucun cas son acte d’achat si la description du sac de voyage qu’il convoite n’était pas appuyée par les photos détaillées voir en 3D du produit.

 

Quable fait le choix de réunir le PIM et le DAM, pour en faire une plateforme unique permettant d’intégrer l’ensemble des données produits (brutes et visuelles) sur une seule interface et de fluidifier le processus d’enrichissement des données entre les différents interlocuteurs.

 

Bénéfices du couplage PIM et DAM

 

L’heure est donc à la réconciliation ! Centraliser contenus et médias dans une interface unique permet aux équipes d’avoir une vision globale et de piloter l’ensemble des données liées aux produits.

 

Lorsqu’il mutualise photos et descriptifs, le processus d’enrichissement des données devient plus efficace. Bien souvent, le photographe en charge du shooting des nouveaux échantillons saisit à la main les références produits qui correspondent aux photos, au risque de commettre des erreurs (somme toute humaines !) multipliant alors les allers-retours entre les différents interlocuteurs.

 

dam et pim pour produit ecommerceCoupler le PIM et DAM pallie cette difficulté en automatisant le nommage des photos du produit grâce à un code-barre généré à partir de la référence produit par une application Quable. Le photographe scanne ce code-barre au moment de nommer ses photos et la référence produit associée devient alors le nom du fichier photo. Celui-ci est alors automatiquement associé au bon produit dans le PIM.

 

Dès qu’il s’agit de créer des supports de communication percutants à partir des données produit, une solution qui intègre PIM et DAM prend tout son sens. Imaginons le lancement de votre nouveau lookbook : au cœur de ce support impactant pour vos clients, visuels et contenus sont intimement liés. S’ajoute également la nécessité d’associer les produits qui « vont ensemble » pour constituer un look. Quand contenus et média sont réunis dans un même outil, toutes les données sont rassemblées et déjà corrélées :la création d’un support de type lookbook devient beaucoup plus facile.

 

Enfin, une solution PIM DAM évite la multiplication des plateformes et des outils, dans une logique de simplification de l’écosystème d’outils internes de l’entreprise.

 

Quels usages tirer de cette combinaison ?

 

Avec un DAM intégré au PIM de Quable, l’ensemble des acteurs et partenaires de l’entreprise bénéficient d’une base unique de références où chaque média est actualisé et relié à chaque description produit. Il devient alors plus facile de mettre en place une stratégie de valorisation des produits qui bénéficie d’emblée des bonnes sources actualisées :

  • Les équipes SEO optimisent le référencement en renseignant les « alt » des images en ayant les descriptifs produit directement sous les yeux
  • Les droits d’auteurs et dates d’expiration liées aux modèles/mannequins figurant sur les photos sont gérés sur une interface unique ce qui limite les risques de dépassement
  • Pour les partenaires, un portail extranet peut être mis à disposition pour situer les produits dans l’univers de marque lors des échanges avec les clients
  • Pour les commerciaux, les supports web to print (lookbooks, catalogues ou brochure) essentiels à l’attachement sont rapidement disponibles

 

A l’ère de la multiplication des points de contacts (magasins, print, réseaux sociaux, marketplace), les entreprises doivent traiter la donnée produit de façon systémique. A l’instar de Quable, les interfaces réconciliant PIM et DAM économisent aux entreprises des écueils tels que: correspondance erronée entre media et contenu d’un produit, absence de photos, difficulté à produire des supports de communication actualisés … Nouveaux fers de lance du marketing, le PIM et le DAM combinés assurent l’exactitude d’une information traitée en arrière-plan de façon centralisée pour être ensuite distribuée de façon omnicanale et satisfaire aux mieux les consommateurs.

 

Edit-Place nouveau partenaire de Quable: l’information produit toujours plus qualitative et agile

Edit-Place nouveau partenaire de Quable: l’information produit toujours plus qualitative et agile

Edit-Place, c’est l’agence de stratégie éditoriale qui façonne les contenus de ses clients pour améliorer leur visibilité, les traduire ou encore susciter des dialogues avec les internautes.

 

La qualité des contenus Produit : un levier précieux pour les marques

 

Dans un contexte où l’information est hyper-accessible et très prolifique, la qualité des contenus permet à une marque de se différencier de ses compétiteurs. Des contenus plus qualitatifs vont en effet marquer l’esprit des consommateurs et créent une base de dialogue avec eux.

 

Il est donc essentiel pour toute marque de travailler la qualité de ses contenus et notamment celle des descriptifs liés à ses produits ou services. Les clients doivent à la fois disposer de tous les éléments pour se décider à acheter un produit et retrouver dans les contenus les signes distinctifs de l’univers de la marque.

 

La qualité des descriptifs Produit va aussi de pair avec leur optimisation SEO. Des descriptifs optimisés favorisent en effet une meilleure indexation et donc un meilleur trafic. Pour une marque, c’est l’opportunité d’augmenter la surface de contact avec ses clients.

 

Et cette surface de contact est encore multipliée lorsque les contenus passent les frontières et sont traduits pour être diffusés à l’international. Une déclinaison simple et rapide de l’information produit en une multitude de langues simplifie considérablement l’accès aux marchés internationaux.

 

Le partenariat entre Quable et Edit-Place

 

Quable et Edit-Place s’unissent pour proposer une offre qui intègre au sein de Quable PIM toute l’expertise en stratégie de contenu de ContentPlace, la solution dédiée d’Edit-Place.

 

À l’heure de la valorisation toujours plus poussée des données, ce partenariat facilite le pilotage de la qualité des contenus Produit avant leur diffusion sur l’ensemble des canaux de vente des marques et de leurs partenaires : plateforme e-commerce, marketplaces, bornes en magasin, catalogues papier…

 

Pour en savoir davantage sur Edit-Place et notre nouveau partenariat découvrez l’article sur leur blog

 

Ou posez toutes vos questions à nos équipes